Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marseille fière d’être insoumise, je vote France insoumise aux législatives

5 Juin 2017 , Rédigé par matthews

 

 

 

 

 

 

 

 

Marseille fière d’être insoumise, pourquoi je vote France insoumise aux législatives

Avant de voter, on se pose toujours de nombreuses questions sur les personnes candidates sur la cohérence de leurs programmes avec le réel, sur la part de rêve réalisable, sur l’intégrité etc… . Pour les législatives de 2017,  je vois deux raisons principales qui m’amènent à voter pour le programme de la France insoumise. La première est d’ordre national et la seconde du registre du local.        

Localement, à Marseille le paysage politique est miné par tant d’affaires et d’habitudes dites du registre du clientélisme qu’il faut rompre en substituant l’idée du clientélisme qui est individualiste par l’imaginaire de la défense du bien commun qui est au bénéfice de tous. Informons aussi celles et ceux qui habitués de voter pour bénéficier d’avantages à titre personnel ou au titre d’une association que ce temps est révolu par la loi prochaine de moralisation de la vie politique. Attendre un retour sur investissement en jouant de son influence pour orienter les votes  afin de bénéficier de l’affectation d’une partie de l’enveloppe parlementaire ne sera plus possible.  Marseille vit dans la difficulté, il suffit de lire « la fabrique du monstre » du journaliste Philippe Pujol pour s’en rendre compte si on n’est pas marseillais ou si on est aveuglé par le décorum qui travestit le véritable visage balafré de la ville. Tant de souffrances,  de laisser faire, de syndicats d’intérêts, de manque de vision, d’aménagements structurels sans cohésion avec l'existant ou avec le changement climatique qui font que cette ville sous le soleil peut ressembler à un enfer même lissé par le sourire et l’accent de certains.  Le bilan des  dernières années, n’est pas à prendre au registre de la galéjade car il va  conditionner nos vies pour les années qui viennent et cela va être encore plus insupportable.  Un exemple qui concerne tout le monde mais malheureusement,  aucun des élus décisionnaire n’en fait état. En 2012, le GIEC (Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) a placé  Marseille dans une zone de progression d’aridité d’ici à 2032. Quelles ont été les décisions prises pour limiter la minéralité, la bétonisation de Marseille  et la suppression des espaces verts ? Quels ont été les aménagements faits pour limiter l’absorption de chaleur par les logements sociaux, premiers exposés car dans l’incapacité de payer l’électricité que couterait une climatisation.  Où sont les piscines, fontaines publiques, points d’eau dans la rue, espaces verts, pour tamponner la chaleur ?? A Marseille, on préfère fabriquer des miroirs aux alouettes comme l’illustre l’ombrière sur le vieux port.  Nous avons que peu de temps pour redresser la barre et adapter la ville au changement qui vient. La seule proposition politique qui déclinée localement apporterait une réponse à cet impératif est celle de la France insoumise.                                                                                                                                        Nationalement, au-delà des différences idéologiques que j’ai avec le programme libéral de Macron et de son entourage, je ne peux accepter la manœuvre en cours concernant la modification du code du travail par ordonnances. Faire adopter des lois par ordonnance c’est demander au parlement de se considérer incompétent pour légiférer et de se dessaisir  du sujet. Comment peut-on appeler à voter pour que Macron obtienne une majorité pour que celle-ci soit dessaisie de sa capacité à légiférer sur un des sujets les plus importants et qui conditionne la vie de chacun. Voulons-nous vraiment un parlement  épouvantail qui ne nous protège pas des excès d’un homme  qui aura fait le job comme un mercenaire, au-delà de la droite et la gauche ? Au-delà de la droite et la gauche, c’est le libéralisme à son état le plus pur, le plus dur, cristallin, forgé au cœur du magma  de la finance.  On ne peut pas laisser se constituer un parlement à la solde directe de l’esprit libéralisé de Macron.  Il faut à la fois un contre-pouvoir et  il faut dénoncer le renouveau politique de Macron, qui est un apolitique, un privatif de la politique.  La seule force d’opposition franche  au macronnisme est celle portée par la France insoumise qui s’opposera au dépeçage du code du travail. C’est pour cela que je voterai pour élire un député de la France insoumise qui ira aussi défendre au parlement les droits des travailleurs.    

Cédric Matthews, citoyen pour une République moderne     

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article