Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un programme commun en 2022 du Non à l’Europe libérale

16 Mai 2017 , Rédigé par matthews

 

 

 

 

 

 

Macron, en constituant son gouvernement bigarré, rassemblant celles et ceux du OUI au traité Européen de 2005 (TCE), du OUI à la mondialisation,  prépare et conditionne l’obtention d’un parlement qui lui donnerait une majorité plurielle de partis.  Macron maîtrise parfaitement le jeu institutionnel. Il espère de fait, verrouiller le débat parlementaire en annihilant toute opposition crédible venant des élus du peuple. Si tel était le cas, nous allons entrer dans une période où le peuple du NON à la mondialisation et du TCE, devra se faire entendre par de nouveaux canaux. A défaut d’une expression forte et influente, il disparaitra définitivement des écrans radar en cinq années d’exercice libéral sans frein.

Mais avant de lever le poing pour combattre la Macronie, il faudra définitivement régler son compte au FN qui captant des voix du Non à Maastricht, du Non au TCE, les neutralise en les noyant dans l’idéologie de l’inacceptable et de l’ignoble. Libéral, ce parti l’est toujours, et on sait habilement lui faire jouer le rôle de voiture balaie du vote Nonniste désenchanté. Soyons clair, ce parti n’a et n’aura jamais ni l’envie ni l’envergure de gouverner, l’auto-sabordage de deuxième tour de l’élection présidentielle, entrainant dans son sillon Nicolas Dupont Aignan et son parti, l’a montré une fois pour toute.                                                                                      De plus, aujourd’hui c’est la constitution de la Vème République qui fait les hommes d’Etat et non plus l’homme d’Etat qui incarne la constitution, nous sommes dans une constitution désincarnée. Gardons en tête que  la constitution telle qu’elle est, taillée pour un De Gaulle  écraserait sur le coup une Le Pen.  Le FN n’est qu’un artifice,  un tremplin, un ressort électoral qui propulse son opposant  de deuxième tour au statut d’élu.                                                     Un nouvel artifice électoral se rajoute à l’artifice FN, celui de la disparition de l’affrontement gauche, droite. Rupture inconcevable avec l’origine historique de ce qui constitue notre essence : liberté, égalité, fraternité.  Le débat Gauche-Droite serait éclipsé par l’affrontement conservateurs-progressistes, plus de partis mais des individus aux positions conservatrices ou progressistes, qui cache en fait l’opposition Nonniste / Ouiiste.  Le sens des valeurs est inversé car les vrais conservateurs sont ceux qui veulent garder un système libéral avec son meilleur gardien, l’esprit fédéral européen.  Les progressistes ne sont-ils pas, celles et ceux qui voient l’instant d’après 30 ans de libéralisme et d’ordre supranational européen pro-atlantiste ? C’est-à-dire une émancipation des peuples d’Europe par leur autodétermination.  Proclamons-le sans cesse : « les Nonnistes sont des progressistes ».

A présent, la clarification doit être faite. Macron a pris la barre et pilote le programme commun de la gauche et de la droite du Oui à Maastricht du oui au TCE. Il a un temps d’avance sur ce que pourrait être l’union dans un programme commun en 2022 du Non à l’Europe libérale du Oui au rapprochement de la gauche républicaine,  de l’écologie de bon sens , de l’insoumission positive et des Gaullistes sincères . Sans quoi Macron  n’aura pas d’opposition et il l’emportera à nouveau, car c’est sur cette fracture du oui-non qu’il a mis le cap sans craindre de tempêtes.   

Cédric Matthews, citoyen pour une République moderne

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article