Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

democratie de l'injonction paradoxale, dites non !

10 Décembre 2015 , Rédigé par matthews

democratie de l'injonction paradoxale, dites non !

Certains vous diront, c’est une faute morale, il faut avoir le sens civique, la peste est parfois plus supportable que le choléra…

Après le front républicain, une nouvelle variante du sacrifice est née dans les cerveaux Élyséens, le suicide républicain qui laisse suggérer le calcul électoral au long cours. C’est un grand saut dans l’inconnu, qui ne nous laisse pas oublier que la gauche dite de gouvernement a abandonné le peuple et que la droite soi-disant républicaine a trahi la nation. Déjà, nous pouvons lire qu’après le 13 décembre 2015, la gauche sera à reconstruire, et on n’aura aucun doute que cela se fera avec la même architecture et les mêmes matériaux sociétaux, européistes et communautaires. La figure de Sisyphe est aussi présente en politique et craignons que le rocher que l’ont fait rouler sans cesse de haut en bas de la colline soit le peuple de France. Tout recommencera comme avant, chacun ayant fait peau neuve, se présentera sous son meilleur apparat pour vaincre le chômage, n’en doutons pas.

Après le vol démocratique du référendum de 2005 apparait aujourd’hui un autre vol démocratique se faisant sous le mode de l’injonction paradoxale : « tu es de gauche mais tu voteras à droite ». Cela marque symboliquement la fin de cette dichotomie gauche-droite au profit de la césure Libéraux-Républicains. Dans les circonstances actuelles, et au deuxième tour des élections régionales en PACA les libéraux vont s’affronter. Dans ces circonstances et ayant fait mon devoir avant le premier tour pour faire vivre une ligne républicaine et patriote, je ne ferai pas le choix entre libéraux décomplexés et libéraux sauvages.

Je continuerai après ce triste épisode à défendre une autre ligne politique pour que les artifices électoraux d’hier laissent place à une démocratie ouverte où les Républicains des deux rives, patriotes, souverains, reprennent les manettes d’un pays à la dérive.

Cédric Matthews, Citoyen pour une République moderne

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article