Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

18 Octobre 2015 , Rédigé par matthews

Réunir les Républicains des deux rives, fraternité, humanisme et patriotisme.

La gauche a son histoire de luttes ouvrières et de conquêtes sociales qui délimitent des frontières avec la droite des conquêtes patronales et financières. Mais aujourd’hui les clivages historiques disparaissent par l’exercice politique des partis de gouvernement. Les clivages ne sont plus d’être de gauche ou bien de droite, mais le clivage qui conditionne l’avenir de notre pays est d’être libéral ou républicain. Le libéralisme veut l’affaiblissement de l’Etat pour tout céder au marché et à la libre concurrence, tout en faisant disparaitre l’idée de République et de Nation.

Suivant cet objectif, droite comme gauche utilisent le FN pour y transférer le lieu de débat des enjeux primordiaux. De fait, ce qui pourrait être débattu ne l’est plus car allant à l’encontre de la doxa de la mainstream tout en le déversement dans la fosse à purin de l’extrême droite. Quiconque s’y frotte se voit recouvert de goudron et de plumes, ce qui n’est pas sans rappeler un passage du film Amarcord de Frederico Fellini. Autre temps, autres mœurs de la répression du penser différemment.

Du tournant libéral de 1983 au vol démocratique de 2007 avec le traité de Lisbonne tout en passant par 1992 avec le traité de Maastricht, les sots de goudron n’ont pas cessé d’être déversés sur ceux qui dénonçaient les impostures politiques de l’époque. Aujourd’hui, l’austérité bienfaisante, est le point d’orgue de ce cheminement historique, politique et médiatique. L’exemple tragique se révèle dans le démantèlement de l’Etat grec, par la privatisation de tout ce qui peut être rentable pour les multinationales. Pour les libéraux, ce qui s’appelle « libérer les énergies », signifie brûler les acquis sociaux et soustraire les biens communs de la main des peuples.

Pour s’opposer à cette flèche libérale qui transperce les cuirasses des républicains, il faut réinventer la relation du politique à la République. Un mouvement d’en haut a été initié par Jean Pierre Chevènement en 2002 avec le pôle républicain. Il subsiste. Un mouvement d’en bas doit prolonger cette vision pour renouveler la relation du peuple au politique. Ce qui durant un temps doit se concrétiser pour rebâtir la souveraineté nationale c’est-à-dire notre liberté d’agir.

Il faut perdre vos illusions, il faut acquérir de la lucidité, il ne faut pas tomber dans le cynisme, il faut rayonner d’espoir. Il y a d’autres voies, d’autres façons de penser le monde.

Tous Citoyens pour une République moderne.

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article